lorsque la performance reste culture underground

- "Nostra fides vestra victoria est... Là où HOME PROFILE est désormais la signature d'un engagement, chasseur immobilier n'est qu'un titre souvent imaginaire."

Face à quelque nouveau code de mauvaise conduite, il y a le concret de ce que nous proposons et appliquons.

Lorsque la performance n'est censée être appréciée que par les gens initiés...

... dans un monde ou est reine la vulgarisation de l'information pour quidam et son inutile décryptage s'il ne l'était pas.

Ainsi il suffit de peu pour que parte en vrille l’histoire et que le posé s'effectue en vrac dans les arcanes révélées d'Internet, d'ailleurs regardez à quel point le terme "premier" peut être source de fantaisie, primauté et antériorité rimer avec abondance : premier réseau, pardon premiers réseaux, premier chasseur... à vrai dire, si nous avions fait quelque erreur bien involontaire sur notre histoire, nous aurions maintenant en face de nous le premier chasseur immobilier à pied dont l’histoire remonte à la Garde Impériale. Allez, pour me faire plaisir, faites une petite recherche avec "premier chasseur immobilier" pour constater l'ampleur du clash des "Titans" d'une activité marginale qui n'a hélas qu'un vague rapport avec celle codifiée des origines.

Avouons que ces autoproclamés premiers de classe reconnaissent tout de même la racine Anglo-Saxonne du phénomène, ce qui est déjà bien... pour le reste, tout est plus flou, historiquement, spirituellement, quantitivement et souvent qualitativement parlant.

Entourés par toute une faune certes pittoresque qui prétend être nous, une faune capable d'acte affectif surtout envers vos deniers et de recopier n’importe quoi censé venir de nous, comme les termes "real hunter" ce qui ne veux strictement rien dire, hormis une fabrication de vêtement de chasse au Brésil ou même d'aide dans l'acte affectif, l'histoire devient si ridicule qu'il nous faut bien réagir, question d'image de marque. Ainsi une recherche avec les termes "chasseur immobilier real hunter" vous révélera l’évidence : ce personnage copieur invétéré puisqu'il ne peut être prête-plume et qui prétendra vous servir sans être nous est effectivement l'exemple même du pied nickelé, d'ailleurs appelons-le... Croquignol -oui, celui de la bande dessinée créé par M. Forton- si vous le voulez bien, à cause du nez pour détecter le possible business. Naturellement, toute ressemblance avec une ou plusieurs personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite, due au hasard et aux bizarreries des moteurs d'Internet.

Naturellement tête de liste donc sur un Internet pour quidam, pléonasme s'il en fut tant est simple la méthode pour influencer l'algorithme de sélection et les sélectionneurs incurables qui aiment à faire payer les gens sérieux, montrant naturellement en exemple une série télévisuelle ou l’on verra quelque pitre se vautrer sur un canapé cuir pleine fleur, Croquignol il est de ce fait, Croquignol il restera naturellement aux yeux d’une clientèle de qualité car quelle sorte de client autoriserait son représentant à faire preuve d'un inacceptable sans-gêne dans la présentation du bien d'autrui tel qu'un petit écran plus rompu à la politique spectacle qu'aux affaires décentes nous l'a montré... à moins que quelqu'un d'autre autorisa tel manège, qu'il ne soit là que pour vendre et non pour chercher, naturellement et là est le sérieux de l'affaire.

Agents de l'acquéreur ? Certes non, commissionnaires simplement mis en concurrence et trop souvent déclinés de toute évidence en chasseurs de contrats ; soyons clair, si cela est vérité comme le prétendent ces nouveaux pieds nickelés de l'immobilier et je suis persuadé que cela soit ou puisse être, vous qui n’êtes pas encore femme ou homme d’affaires, changez dans l’instant de prestataire s'il correspond à la description avant que vos fonds ne disparaissent dans l'escarcelle de ces personnages médiatisés jusqu'au ridicule qui mettent l'affectif au catalogue des priorités affichées en bons marchands du temple qu'ils sont.

Autrement stéréotype en réunion ailleurs... dans les pays Anglo-Saxons sera volontiers présentée par le prestataire sa petite famille, animaux de compagnie compris, en France la grande Loi "Hoguet" par extraits pour mieux endormir, pardon, disons rassurer la clientèle ; partout sont affichées les mêmes faces réjouies d'agents endimanchés ou débraillés selon la mode et l'esprit, dans le meilleur des cas pour le plaisir de ces Messieurs celles de standardistes accortes mais virtuelles et dans le pire les expressions béates de personnages tout aussi virtuels jouant au client ou au commissionnaire, toujours prêts et condamnés à tendre la main pour signer.

En fait, Internet regorge tellement d'images respirant la félicité et de textes à recopier -oui, les nôtres aussi et en premier lieu, bien entendu- mais aussi de "baratin pseudoprofond" qu'il sera possible pour n'importe quel quidam de créer un banal site d'apparence professionnelle en quelques instants ; quoi qu'il en soit, cette compilation forcée de banalités vantant quelque nouveau service révolutionnaire est-elle de nature à inspirer confiance et qu'en est-il vraiment du domaine ? Voyons un peu pourquoi vous avez besoin de moi qui m'exprime, de nous qui agissons en EBA, de nos compétences en matière d'affaires immobilières, de vérités enfin.

Face aux réalités d'un domaine d'affaires, il fallait notre engagement ; face à une incertitude conjoncturelle persistante, il fallait notre expertise.

" Les agences exclusives sont les meilleures. Elles ôtent tout conflit d'intérêts, ce qui est la raison principale pour envisager le recours à un EBA en premier lieu." KIPLINGER'S personal finance... vous noterez la sensible différence avec les affligeantes banalités qui nous sont servies dans l'hexagone.

Sérieusement, une liste d’articles émanant de bien innocentes gazettes ou de médias des plus affairistes serait-elle de nature à vous rassurer ? Est-ce bien raisonnable d'avoir pour agent celui dont le slogan de recrutement est "Plus vous vendez, plus votre taux de commission augmente" qui plus est en tant que chasseur immobilier, l'agent immobilier étant déjà censé être un médiateur qualifié et non un vendeur, celui qui vous exonère royalement par la grâce d'un état républicain de frais de dossier dont on ne parle plus depuis des lustres, de frais de "reportage" ou de pré-visite alors qu'il devrait s'agir d'expertise et que dans ce cas et selon la même loi qu'il invoque immanquablement, il est de ce fait tenancier d'une agence jouant double-jeu ou un repreneur d'i-entreprise... reprenant une stupide compilation d'arguments pour quidam ?

Ce ne sont pas des inventions, les phrases et situations que nous citons sont bien réelles, il serait même question et fort justement d'ailleurs de mandat d'achat... question donc : comment pourriez-vous acheter ce qui devrait être par nature inconnu ? Pourtant c'est bien le nom de contrat qu'il conviendrait d'employer lorsque le prestataire joue double-jeu, celui d'une officine qui est 100% loi Hoguet qui rassure : oui, il est bien un intermédiateur et son élan vers l'acquéreur n'est que pure fantaise.

Loi naturellement partie en vrille dans les médias populaires pour recherche en vrac...

"... ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion : sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser." M. Tzu, toujours ; offrez donc au croquignol briguant l'impunité, pardon la respectabilité, la loi sur un média non administré par des juristes dignes de ce nom pour mieux s'imposer et il se dénoncera lui-même, alors empêtré dans un juridisme de fantaisie censé dissimuler un double-jeu qui lui est ici offert s'il avoue son négoce en respectant le désormais fameux article 6 d'une loi qui justement le réglemente.

Alléchant appât donc domaine d'action des petits "affranchis" s’intronisant sans vergogne avocats du bon droit et marqué par cette tendance au pidgin plutôt qu'au positivisme de John Austin qui caractérise leur langage souverain, citons comme prévu la main basse sur Wikipedia, en français s’entend car étrangement, pardon logiquement, le dialogue est -très- différent sur la version Anglo-Saxonne ; dans ce domaine de la libre improvisation où est manifeste l'intention de créer le droit à l'absurde, prenons ce passage original pour illustrer notre propos, le reste n'étant que soupe légaliste de remplissage liée au seul négoce qu'un unique lien vers légifrance aurait avantageusement remplacé :

"Le chasseur immobilier qui utilise le statut d'agent immobilier pour exercer est obligatoirement titulaire d'une carte professionnelle pour pouvoir exercer cette activité. Il s'agit de la carte pour la vente d'immeubles, qui précise le type d'activité : « Transactions sur immeubles et fonds de commerce ». Les mêmes lois régissent les mêmes activités"... donc en fait et à l'évidence celle des agents jouant alors un double-jeu "proprement blanchi" si l'on admet cette dernière remarque débitée sans la moindre honte ; bravo à l’essayiste ou plutôt à l'assembleur de poncifs, c’est exactement ce qu’il fallait démontrer avec tel assemblage si délicieusement imbécile et tellement révélateur même si l'auteur ose ainsi faire insulte à l'agent issu de bonne tradition qui est honorable médiateur sans tendre la main des 2 côtés même si la loi le permet.

S'ensuit tout naturellement une différentiation des genres par le nom des mandats qui ne sera qu'autre foutaise, puisque la loi Hoguet n'impose aucun nom de contrat et que seul les faits commandent son application, lorsqu'il est de facto question de négociation, et naturellement une référence de haut rang au produit dérivé d'une série télévisuelle de divertissement pour faire bonne mesure dans l'élucubration. Spectacle ridicule, certes mais s'étale néanmoins au grand jour la divine comédie acte premier chant préliminaire, soit l'enfer pour le quidam qui ignorera encore qu'un demain fait pour lui ne meurt jamais et la lumière révélatrice pour celui qui doutait encore de l'imposture.

En tout état de cause, dans un monde de "false naked news" sur fond d’absolue ringardise, dans cette zone de danger et de fantaisie où l’on vous propose même d’adopter le cactus pour vous protéger des ondes nocives -la stricte vérité, du moins la diffusion de telle "information"-, rien ne vous protégera de leur contenu, à plus forte raison lorsqu’il est question d’affaires.

"Face à pléthore de codes de déontologie concurrentiels destinés à masquer une même politique à la petite semaine, revus, corrigés, adaptés, bafoués à l'occasion par ceux-là mêmes qui les proposent ou sont dans l'incapacité chronique de les respecter, il y a la logique, la réalité et surtout le concret des actes dans un monde d'affaires sans lesquels tout le reste n'est qu'aimable sinon coupable réthorique." puisqu'il faut bien ajouter quelque citation relative à l'évidence d'un monde perverti par les médiatiseurs de bobards.

Face au manque d'information et la possible implication financière de ceux qui la retiennent, pardon sont censés la détenir, il y a nos informations.

C’est un fait, la bien belle hypothèse voulu axiome selon laquelle la reconnaissance du chasseur d’appartement -ce n’est qu’un exemple- se vérifie surtout par la place que lui accordent les médias, du moins ces médias, c’est hélas de la prose pour naïf pathologique, du pain béni à servir aux caves selon Saint Audiard si et j'ose m'exprimer ainsi.

Restons sérieux, tout ceci n'est qu'évidence, rien que d'élémentaire dans la réponse et de prévisible en somme dans un monde de quidam voulu reprogrammable à grand renfort de publicité "rose bonbon", séries Z et politique fiction ; il reste qu'en matière d'affaires immobilières qui ne sont ainsi faites ni pour ce quidam ni pour son bien, le constat du chaos organisé engendré par l'affairisme débordant sublime cet axiome : " Ne croyez qu'à ce que vous voyez de plus imparfait, pas à ce que l'on vous vante... " et nous sommes aussi là pour vous le montrer, naturellement.

Renouvelons ainsi cette question toute simple : déjà pourquoi l'existence d'une regrettable déviance de l'immobilier que la législation Française actuelle est bien incapable de circonscrire vous est-elle cachée alors même qu'outre être dénoncée par un Departement d'Etat U.S. avec ce titre évocateur : faites attention aux agences jouant double-jeu, d'autres milieux autorisés s'en inquiètent avec cette sentence claire : en Colombie Britannique, le système du double-jeu est proscrit dans presque tous les cas ?

De fait, la seule nouveauté remarquable d'inconséquence du XXième siècle sera l'importation avant le concept EBA d'un système illicite dans nombre de pays. Le seul fait que ce genre de pratique soit en France découverte organisée et admise dans des entités fédératives locales, même destinées à ne servir que de faire-valoir à quelque franchise ou organisme de formation, profitant d'une tolérance sur ce point encore plus grande que celle des pays les plus libéraux et même supportés par certains médias restera fort inquiétant pour l'avenir, du moins celui du consommateur d'un tel cocktail sans rapport avec les oeuvres magistrales qui furent servies au Harry's Bar.

Situation de crise identitaire dans l'immobilier façon négoce...

Et même indécente adaptation ouverte d'une législation depuis qu'elle existe par l'opportuniste "demi-sel", si j'ose m'exprimer ainsi le terme étant celui qui convient, essayiste des marges de la loi qui pourra proposer et revendre son "business" à deux sous au riche collectionneur d'affaires s'il passe l'épreuve pas vu pas pris, ou plutôt remarqué mais pas condamné : cartes professionnelles d'hommes de paille utilisées pour générer des passe-droits pour rien moins qu'un bon millier d'individus, réseau virtuel et nouvelle franchise sans autre concept que l'exploitation du quidam, sans passé ou avec passif, au dirigeant fraîchement diplômé, à la tête d'affiche sans même une quelconque accréditation de l'état au choix. Ainsi la profession déjà réglementée est-elle désormais "organisée"... comme ils disent.

Résumons : des compétences en Droit pour mieux faire ignorer que le texte du 2 janvier 1970 ne règle que l'entremise et non tout l'immobilier, une garantie financière témoin de quelque manipulation de fonds parallèle et des compétences transmises... par osmose, fermez le ban.

"... Déconner, c'est se vider de la connerie acquise par osmose." Frédéric Dard.

Pour, pardon, sans "déconner" et revenir à nos moutons, c'est que voyez-vous, par exemple et dans le monde réel, tous les chasseurs immobiliers ne sont pas véritablement agents de l'acquéreur, ils ne jouent pas dans le même registre ; vous trouverez en fait sous la même appellation 2 types d'agences, enfin 2 + 1 plus précisément, jouant 2 partitions différentes dont une seule sonne juste :

Hors classement et histoire de terminer sur une note humoristique mais tellement vraie, l'agence 100% dilbertienne avec en "guest star" l'hypothétique Croquignol : accumulation de toutes les défauts déjà constatés, poncifs, plagiat, etc... la totale, à laquelle il conviendra d'ajouter la proposition d'un portage salarial "immobilier" pour l'agent commercial ou le négociateur qu'il ou elle tente de recruter, option ou plutôt impossible montage certes un tantinet illicite dans ce cas mais qu'importe puisque l'on trouve désormais tout, pardon de tout sur les pages de garde d'Internet au milieu des produits proposés par ebay, le but pour nos pieds nickelés étant indéniablement d'actuellement chasser... les deniers des administrés -à la manière étatique d'aujourd'hui ? Oui un peu, en moins légal-. Incrédule sur le fait que cela puisse être dans une activité si strictement réglementée ? Faites une recherche avec les termes "portage salarial chasseur immobilier", vous m'en direz des nouvelles.
keywords de danger : "portage salarial chasseur immobilier"

Fait notable, cet indispensable tableau des agences est ici plus rare qu'une lettre estampillée du Franc vermillion de 1849, c'est dire s'il vous faudra vraiment aller chercher la vérité en profondeur -oui, sur CNN encore- pour éviter les tenanciers de l'immobilier par et pour quidams, tous à votre unique service... si ce n'est que l'examen de la loi suggère exactement le contraire.

La grande question sera qu'enfin, puisque ces "professionnels du deal", pardon chasseurs d'opportunité sont déjà naturellement dans la médiation du portefeuille à la petite semaine mais à gros rapport, pourquoi diable voudriez-vous qu'ils recherchent autre chose au meilleur prix rien que pour vous ?

En fait, je ne prétends pas que ce pamphlet soit de nature à rendre sapiens ceux, nombreux, qui ne comprennent rien à rien même quand il s'agit d'argent...

... mais peut se révéler instructive la lecture de tous ces petits secrets d'alcôve. Suis-je trop violente dans l'exposé des faits ? Pour les âmes sensibles, sachez tout de même que la petite claque d'une vérité qui dérange vaut mieux que perdre une somme conséquente dans une négociation biaisée et que mes clients ne m'engagent pas pour faire dans la dentelle même s'il m'arrive d'en porter, ils veulent comme vous cette vérité qui aboutira sur celle concernant les produits et investissements.

Beaucoup trop de secrets pour le client... et les compétences d'un "exclusive buyer agent" pour le sortir d'embarras.

J'oubliais, en ce qui me concerne et ceci pour le curieux qu'il sera de bon ton d'être en affaires, c'est quelques Masters ès sciences politiques et langues diverses... diplomate par nature mais vindicative dès que l'on écorne la si belle langue française, inutilement la définition d'un métier telle qu'elle est admise par la clientèle qui fut satisfaite, bien entendu dans l'intérêt de celle qui le sera... si j'ai vraiment une Aston-Martin ? Naturellement.

Loyauté, indépendance et confidentialité, HOME PROFILE ® signe et imprime sa marque.

Appelez au 0667889711, la consultation est gratuite et sans engagement

Chasseur immobilier
régions

Auvergne Rhône Alpes
Bretagne
Bourgogne
Franche-Comté

Centre Val de Loire
Grand-Est
Hauts-de-France
Ile-de-France
Nouvelle Aquitaine
Normandie
Occitanie
PACA
Pays de la Loire
...

La recherche de biens immobiliers la plus
complète de France

Agent